Travail de rue avec
les personnes sans-abri
Appelez-nous

Recherche et sans-abrisme

L’implication de DIOGENES dans la recherche

Au sein du secteur d’aide aux personnes sans-abri, de nombreuses recherches et recherches-action sont menées dans le but de mieux comprendre les diverses problématiques qui touchent les publics sans-abri et d'améliorer leur inclusion au reste de la société. DIOGENES y participe également.

L’innovation sociale est nécessaire pour pouvoir répondre aux besoins des habitants de la rue qui restent non-couverts par les dispositifs existants et aux nouveaux besoins de ces personnes. Mais elle ne peut avoir lieu sans recherche préalable. C’est pourquoi, DIOGENES collabore avec des chercheurs, universités et autres associations dans le cadre de recherches sur des thèmes liés au sans-abrisme (nouveaux publics, nouveaux besoins, droits, travail en réseau, etc.). 

Notre implication varie du partage des statistiques collectées sur le terrain, à la participation dans des groupes de travail réguliers, ou encore à l’élaboration de recommandations sur base de notre vécu. Nous encadrons également de nombreux étudiants du supérieur dans la réalisation de leur mémoire de fin d’études. La recherche est complémentaire au travail de rue auprès de ses habitants. 

Ci-dessous, une liste non exhaustive des projets de recherche autour du sans-abrisme auxquels DIOGENES a participé :

  • Expérimentation affiliation sociale : développement de nouvelles méthodologies, dans le cadre du housing first dans le but de répondre aux défis en termes de lien social (expérimentation de 2020 à 2021, chapeautée par le Smes-B à Bruxelles ; publication du rapport en 2022).
  • Une recherche sur le coût du sans-chez-soirisme et de sa fin, commanditée par le Syndicat des Immenses et Droit à un toit (2022). Voir le communiqué de presse diffusé le jour de la publication des résultats.
  • L'inclusion financière des personnes sans-abri dans des sociétés qui utilisent de moins en moins l'argent liquide (2022, FEANTSA). L'objectif est de mettre en lumière les défis financiers auxquels sont confrontés les habitants de la rue dans des sociétés de plus en plus numérisées et "cashless", en mettant l'accent sur l'accès à des comptes bancaires basiques.
  • Le dénombrement des personnes sans-abri et mal-logées à Bruxelles est organisé tous les 2 ans par Bruss’help. En décembre 2020, nous faisions partie des 91 organisations mobilisées dans cette action de recensement.
  • PRODEC (2019, 2020, 2021) : Étude des facteurs contribuant à la vulnérabilité des migrants intra-européens en situation de sans-abrisme à Bruxelles. Effectuée par Bruss'help et DIOGENES, dans le cadre d'un projet coordonné par la FEANTSA.
  • Les sans-abri dans le métro bruxellois (2013, Aline Strens et Lucie Martin). Étude des enjeux posés par les sans-abri sur les espaces particuliers du métro, et de la manière dont la STIB envisage et répond à leur présence.
  • Vers un programme de Housing First à Bruxelles ? (2011, Lucie Martin et le Smes-B). Plusieurs acteurs du social et de la santé mentale, dont DIOGENES, se sont rassemblés pour "essayer de comprendre les spécificités de ces modèles [Housing First], déblayer et explorer le terrain bruxellois afin de définir s’il est opportun d’y développer un projet de Housing First et, si oui, de concevoir, la forme que celui-ci pourrait prendre.".
  • Urgence hivernale - L’ouverture d’un centre d’hébergement (hiver 2010-2011, Lucie Martin et Quentin Dardenne). Enjeux pour le quartier et les différents acteurs impliqués. Descriptions, analyses et bonnes pratiques.

DIOGENES est également représentée au sein du CREBIS, centre de recherche de Bruxelles sur les inégalités sociales.