Travail de rue avec
les personnes sans-abri
Appelez-nous

Historique

Créé en 1995, DIOGÈNES n'a eu de cesse d'évoluer, de se remettre en question et de s'adapter afin de rester au plus près des habitants de la rue et de leurs besoins.

Constats de départ

Les conditions de vie et la visibilité des sans-abri ont été, durant les années nonante, le départ d'un mouvement novateur de changement : de multiples initiatives ont vu le jour pour leur donner accès aux besoins de base. Malgré cette importante mobilisation autour de la situation des personne sans-abri et l'existence de nombreux services et institutions mis en place pour répondre à leurs difficultés, on a constaté que le fossé se creuse un peu plus entre le monde de la rue et le monde social intégré. Cette stagnation de la situation a provoqué un vaste courant de réflexion. La première réaction a été d’aller voir sur le terrain qui étaient ces sans-abri “réfractaires” aux services offerts et comment ils vivaient dans des conditions aussi précaires.


Origine

A Bruxelles, sous les auspices de feu Mme Carine Vyghen, Echevine des Affaires Sociales, se réunissait une table ronde regroupant le CPAS de Bruxelles et les principales maisons d’accueil et services spécialisés. Cette table ronde se concluait sur la nécessité d’organiser un service de travail de rue régional.

Ainsi naissait DIOGÈNES le 1er mars 1995, issu d’une vaste concertation entre le monde associatif et les pouvoirs et services publics.

Il semblait indispensable de partir à la rencontre des SDF, dans leur contexte de vie avec leur cadre de référence et leurs valeurs pour retrouver leurs demandes et besoins. Le travail de rue est un des rares moyens qui permettent de se décentrer quelque peu par rapport à notre système social et de tenter de lever les incompréhensions et les barrières qui restent entre la rue et la société.


Quelques dates-clés

  • 1995: création DIOGÈNES
  • 1997: constitution du projet en association sans but lucratif, permettant, s’il le fallait, de mieux répondre encore à l’indispensable indépendance institutionnelle que réclame notre travail d’accompagnement et de relais.
  • 1999: naissance du projet Soutien au Logement visant à favoriser l’accès au logement, la stabilisation en logement et l’insertion dans le quartier.
  • 2003: engagement d'une médiatrice interculturelle rom.
  • 2005: coordination du Collectif les Morts de la Rue. Ce réseau agit, ensemble avec tous les acteurs concernés et prioritairement avec les habitants de la rue, pour un adieu digne pour les (ex-) habitants de la rue en Région de Bruxelles-Capitale.
  • 2012: création du projet METRO-Liens afin de renforcer notre action sur le réseau STIB et d’aller plus avant dans la sensibilisation des voyageurs en même temps que dans le soutien aux différents acteurs en présence sur ce terrain particulier: agents STIB, agents de nettoyage, personnel de sécurité, commerçants, …
  • 2013: engagement d'une médiatrice interculturelle polonaise.
  • Depuis l’hiver 2012-2013: participation au dispositif hivernal Hiver 86.400 via le renforcement de notre action durant les mois d'hiver.
  • 2016: création du projet Housing First Station Logement afin de permettre aux habitants du métro d'accéder directement à un logement depuis la rue.
  • 2018: inscription du projet METRO-liens dans le cadre du Plan Global de Prévention et de Sécurité de la Région de Bruxelles-Capitale.