Travail de rue avec
les personnes sans-abri
Appelez-nous

Aide Sociale

Les situations rencontrées en rue sont toujours uniques, singulières et complexes. Les réponses standardisées sont inefficaces, elles ne conduisent qu'à plus d'incompréhension et de sentiment de rejet. Seules prennent un sens les offres sur-mesure liées aux attentes et aux besoins propres à chaque personne.

En immersion, en rue et dans les lieux de vie des personnes sans-abri, notre démarche se veut proactive. Il n’est pas attendu des personnes concernées qu’elles formulent une demande d’aide pour être soutenues. Nous prenons la situation qui nous fait face comme l'expression d'un besoin et partons de là pour activer nos diverses possibilités d'écoute et de soutien.


Nous ne venons pas en rue pour proposer des réponses pensées a priori, sans l'implication directe des personnes, mais cherchons au contraire à comprendre chacune d'elles dans sa singularité et sa complexité, avec une attention privilégiée pour ses forces et ses ressources.


Dans un premier temps, le contact est un but en soi. Nous cherchons à faire émerger une relation pleine de sens et aussi équilibrée que possible; une relation humaine empreinte d'empathie, de confiance et d'attention pour l'autre. Ce soin proche et attentionné sert de base au travail de motivation au changement et à la mise en place d'un parcours d'accompagnement dans lequel le travailleur de rue pourra jouer un indispensable rôle d'orientation et de "fil rouge".

L'accompagnement psycho-social est global en ce sens qu'il touche tous les domaines de vie des personnes soutenues. Nous privilégions les réponses du réseau aux réponses directes. Il nous arrive, néanmoins, face à des situations qui l’exigent (urgence médicale, …) d’aider ou de soigner des personnes en rue. Nous mettons un point d’honneur à ce que cela demeure marginal dans notre travail !

Nous opérons des relais vers les services proposant des réponses aux besoins des personnes. DIOGÈNES n'est pas un service social de plus, mais une passerelle vers les autres services. Les orientations et les accompagnements physiques réclament un temps de travail considérable (préparation de la personne, déplacement, attente dans le service, débriefing, …) et recouvrent des actions très variées : informer la personne, contacter le service, accompagner physiquement, patienter avec la personne en salle d’attente, écouter et soutenir, faire un travail d’explication et de médiation, être « traducteur » de la personne et l’aider à s’exprimer, débriefer, assurer le suivi des démarches, etc.

Plus de 75% des relais se font à destination de services généralistes. Dans une optique d’inclusion sociale et d’ouverture de droits, nous avons tendance à privilégier ce type de réponses aux solutions plus spécifiques offertes au sein du secteur sans-abri.